Patientez ... j'arrive!
défiscalisation d'œuvres d'art pour l'entreprise
2016

Chimères diurnes

Démarche

« Un chien, votre quotidien, une tornade, du sodium, vos paupières … lourdes, pesantes comme une racine, vous êtes dans une grotte, il fait chaud ... en état hypnagogique … vous vous endormez. Après que les quelques résidus de souvenir de la journée se soient évaporés, apparaissent à vous des monstres fabuleux, des nymphes effroyables, votre esprit invente des créatures en vain. Je vous présente ici les fantasmes de mon imagination à l’heure de l’endormissement, sorte de bilan surréaliste d’un aspect fréquent dans mon existence sous forme d’arcanes diurnes. »
À l’instar d’une conception du monde depuis les yeux d’un enfant, un monde dont les zones inexplorées lui sembleraient absentes du monde, c’est un territoire morcelé dont les limites sont imaginaires, tout à la fois sources d’angoisses et une invitation à les dépasser. « Il pourra se créer autant de chimères que de possibilités à un corps d’être morcelé ».
Appréhender la corporéité soulève la question des liens qui se tissent entre le corps et sa représentation, entre le corps vécu et le corps fictif, le "stade du miroir" selon Jacques Lacan. Ici comme dans l’acte de créer, l’inhumain est à l’œuvre ce que l’œuvre est à l’humain. Traitant de l’humain, la fiction sollicite l’expression de ce qui a priori relève de son contraire et concrétise la transgression des limites qui distinguent la norme du hors-norme, le pur de l’impur. La fiction aborde les limites du corps, qu’elles soient picturales, physiques ou symboliques, et dans le même temps l’expérience de l’informe, soit l’ultime transgression du principe d’imitation qui est censé régir la création.
Multipliant tour à tour les figures de rêves et les transfigurant à la manière d’une écriture automatique, dans un chemin psychographique, il s’agit d’une série indéfinie et infinie, un corpus présentant ses limites et sans limites, d’une oeuvre en perpétuelle création.

Xavier Perez

Diurnal Chimera

“A dog, your daily life, a tornado, sodium, your eyelids ... heavy, burdensome as a stem, you're in a cave, it's hot ... in a hypnagogic state ... you fall asleep. After the few remaining recollections of the day have evaporated, you see fabulous monsters, horrific nymphs, your mind invents impractical creatures. I present to you here the fantasies of my imagination at the time of falling asleep, a kind of surrealist statement of a frequent aspect in my existence in the form of diurnal arcana.” Like a world seen from the eyes of a child, a world from which unexplored zones seem to be absent, it is a fragmented territory whose boundaries are imaginary but at the same time a source of anxiety and an invitation to go beyond them. “It will be possible to create as many chimera as there are possibilities for a body to be fragmented.” Appreciating corporeality raises the question of the links between the body and its representation, between the lived body and the fictitious body, and the ‘mirror stage’, according to Jacques Lacan. Here, as in the act of creating, the inhuman is to the work what the work is to the human. Dealing with the human, fiction demands the expression of what a priori derives from its opposite and concretizes the transgression of limits that distinguish the norm from the unconventional, the pure from the impure. Fiction approaches the boundaries of the body, whether pictorial, physical or symbolic, and at the same time the experience of formlessness, be it the ultimate transgression of the principle of imitation, supposed to govern creation. Multiplying in turn the figures of dreams and transfiguring them in a psychographic way in the manner of automatic writing, it is an indefinite and infinite series, a corpus presenting its limits and limitlessness, of a work in perpetual creation.

Translation by Carolyne Lee

Technique - Dimension

Photographie numérique + retouches mixtes
tirage numérique

Exposition - publication

Dans le cadre des récréatives - festival toulousain> Chabrot toulouse
2016

Exposition indépendandes aux Miredames à Castres 2016 + Publishing Elle Mag France


2018 Exhibition Chimères Diurnes, Barsky Gallery, Hoboken, USA


2018 Publishing A5magazine march, London, GB + Publishing Wotisart march, Longon, GB + Publishing Matador magazine, Chicago, USA + Publishing and interview Clutch mag february, Toulouse, FR


2017 Exhibition Chateau H - Poissons en trois versions, Saint-Julia, FR + Publishing Berlingot magazine, Toulouse, FR + Exhibition Triptych, Palazzo Ca Zanardi, Venice, IT