Patientez ... j'arrive !
SEO NAME
2010

FASMES

Démarche

« Entre phasme et femme, il y a "Fasme", ou comment l'homme génère une nature artificielle. C'est l'ère du numérique et des nouvelles technologies. L’homme enveloppé dans un manteau virtuel fait perdre toute matérialité au corps. Celui-ci se retrouve dans une autre réalité, devenu pastiche numérique au détriment de sa nature humaine. Nous modelons des corps parfaits via la technologie pour fabriquer un besoin, un désir lié à la consommation. Un mal-être se crée puisque cet état de perception recherchée ne sera jamais accessible car virtuel. L'homme s'est fantasmé un corps parfait dans une société qui prône une surenchère de désirs. On propose alors des moyens de les atteindre par la chirurgie, par les médicaments, par des produits qui créent l'illusion. L'homme interagit directement sur son propre corps. Les transformations observables sur celui-ci font apparaître un désir narcissique qui tend vers une perfection fantasmée. Il cherche à finir, via la technologie, ce que Dame Nature a omis de faire. Alors, nous façonnons nos propres monstres. Ceux-ci deviennent des modèles de perfection vers lesquels il faut tendre. Cette série présente des monstres humanoïdes retravaillés via des logiciels de retouche. Certains n'en n'ont subi aucune, ce qui crée une confusion entre réel et fiction. Il s'agit là d'un miroir des héros de notre société. Mannequins, sportifs, acteurs, politiciens, tous subissent Photoshop ! De nouveaux modèles sont en train d'apparaître. Nous fabriquons des phasmes sous un simulacre binaire. »
À travers ces planches comparables à celles d’un naturaliste de laboratoire, Nathalie De Zan nous propose une collection fabuleuse, un abécédaire présentant des figurines d’abstractions algébriques, les gravures de mode d’une chirurgienne esthétique, obstétricienne accouchant des monstres de demain.
Xavier Perez

Fasms

“Between phasm and femme [woman] there is ‘Fasm’, or the way the human being generates artificial nature. This is the era of digital technology and new technologies. Wrapped in a mantle of virtual reality, humans lose all materiality of the body. The body finds itself in another reality, one that becomes a digital pastiche to the detriment of its human nature. We model perfect bodies via technology to construct a need, a desire, correlated with consumption. A malaise is created since this longed-for feeling will never be accessible because it is virtual. Humans have fantasized a perfect body in a society that advocates an escalation of desires. We then propose attaining them by means of surgery, drugs, or of products that create illusion. A human interacts directly with her own body. The observable transformations of the body reveal a narcissistic desire that tends towards a fantasized perfection. She tries to accomplish, via technology, what Mother Nature has failed to do. So we are shaping our own monsters. These become models of perfection to which we must tend. This series presents humanoid monsters reworked via retouching software. Some have not suffered any retouching, which creates a confusion between reality and fiction. This is a mirror of the heroes of our society. Mannequins, sportsmen, actors, politicians, all undergo Photoshop! New models are emerging. We manufacture phasms under a binary simulacra.”
By means of these boards, ressembling those of a laboratory naturalist’s, Nathalie De Zan offers us a fabulous collection, a primer containing figurines of algebraic abstractions, a plastic surgeon’s fashion plates, an obstetrician’s delivery of the monsters of tomorrow.

Translation by Carolyne Lee

Technique - Dimension

Photographie Studio - Retouches- Tirages numériques

Exposition - publication

Galerie LULU Mirette Toulouse